Febbraio 6, 2023

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Les marchés craignent un retour du risque italien

I tumulti della vie politique italienne vont-ils à nouveau tuffatore la zona euro dans une crisi esistenziale? Nous n’en sommes pas encore là, mais, à Bruxelles, le scenario est dans tous les esprits. Arrivé au palais Chigi en février 2021, Mario Draghi ha presentato le sue dimissioni giovedì 14 luglio, en raison d’un désaccord avec l’un des parties de la coalition qu’il dirige, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème). Il presidente Sergio Mattarella lo ha respinto, rifiutandosi di lasciarlo per il momento, et nul ne sait quelle sera l’issue de cet épisode. « Si elle ne se dénoue pas rapidement, cette crise italienne surgirait au pire moment pour la Banque centrale europea [BCE] »stimato Eric Dor, economiste à l’école de commerce Iéseg.

Depuis la Crisis des dettes de 2012 et le savetage de la Grèce, la Péninsule, avec sa vie politique instable et son imposante dette publique – plus de 150 % du produit intérieur brut –, è considerato comme le maillon faible de la zone euro. Inoltre, l’arrivé de Mario Draghi au pouvoir avait-elle été ha applaudito come un miracolo dans les cénacles européens.

Leggi anche: Articolo riservato ai nostri iscritti Price en étau entre l’inflation et le risque de récession, la BCE va rever ses taux

Ancien président de la BCE (dal 2011 al 2019), de réputation solide à l’international, lui seul sempillat capace di mettre en œuvre les réformes promises dans le framework du plan de relance européen de 750 miliardi di euro (non 209 miliardi per l’Italie), et suscettibile de remettre le pays sur les rails de la croissance. Dès son entrée en fonctions, l’écart entre les taux d’emprunt à dix ans italiens et allemands (le differenzaconsiderato comme le baromètre du risque) était tombé sous les 100 points de base (1 punto percentuale) – du jamais-vu depuis 2015.

READ  Hommage du pape au défunt card. italiano De Magistris - ZENIT

“Zona di pericolo”

Mais le spread n’a pass cessé de remonter depuis the début de la war en Ukraine, le 24 février, et dépassé aujourd’hui les 215 points. « Je ne suis pas un bouclier contre les événements, je suis un être humain », avait declaré Mario Draghi, en mai, à propos de cette hausse. Le spread a même è culminato a 245 punti, a metà giugno, quando la BCE ha annunciato la fine del suo programma di sostegno all’economia. « Sull’avvicinarsi di 250 punti, la zona di pericolo qui, par le passé, avait vincolo la BCE à intervenir verbalement pour faire retomber la tensione »segnala Francesco Pesole et Antoine Bouvet, strategistes chez ING, dans une note sur le sujet.

Leggi anche: Articolo riservato ai nostri iscritti Les valeurs technologiques sanzionate in borsa

Un eventuale allontanamento da Mario Draghi potrebbe innescare un’ondata di ansia tra gli investitori, che sono tentati di vendere il debito italiano in loro possesso – au risque de faire grimper encore le spread. Mais même s’il reste, des élections legislative doivent se tenir dans le pays avant mars 2023 – et peut-être même dès l’automne. “Le risque qu’un nouveau gouvernement sans M. Draghi adotta una posizione più conflitti à l’égard de l’Union européenne est élevé”, analizzare Franziska Palmas, specialista in economia dei capitali.

Il vous reste 28.17% de cet article à lire. La suite è riservata agli abbonati.