Settembre 29, 2022

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

l’énorme pétage de plomb du coach italien, futuro adversaire des Bleus en quarter

Espulso lors du troisième quarter-temps du 8e de finale de l’Eurobasket entre l’Italie et la Serbia dimanche, Gianmarco Pozzecco è letteralmente esploso après le buzzer. L’équipe de France, qui défiera les Italiens en quart de finale mercredi, est prévenue.

La “Mouche atomique” n’a jamais aussi bien porté son surnom, qui lui colle à la peau en raison de sa petite taille et de son agitation de tous les instants. Ce dimanche, Gianmarco Pozzecco, sélectionneur de l’Italie, a letteralmente esploso alle terme 8e de finale de l’Eurobasket entre les Transalpins et la Serbia, ha vinto à la sorpresa générale par ses hommes (94-86).

Expulsé du banc italien après une faute technique au cours du troisième quarter-temps, le “Poz” est réapparu au bord du parquet dopo il buzzer. Et il n’est pas passé inaperçu. Le coach italien, vraisablement désireux d’aller célébrer la victoire avec ses hommes, débarque du tunnel et hurle en bas des tribunes. Après s’être mis à genou et malgré la résistance d’un membre de son staff, il tente alors de se rapprocher du terrain.

L’énorme calin à Giannis Antetokounmpo dans les couloirs

Après s’être de nouveau mis à genou au bord du banc italien, l’est invitét par plusieurs de ses joueurs à retourner aux vestiaires. Le technicien, vice-campione olimpico nel 2004 con l’Italia lorsqu’il était joueur, résiste. Le membre de son staff a mille peines à le faire partir et ce dernier se prend même un violent coup sur la poitrine de la part du sélectionneur.

Loin du parquet, il n’était pas redescendu en pression. Comme le montre une autre video, Pozzecco e par ailleurs exulté dans les bras de la superstar NBA Giannis Antetokounmpo, qu’il croisé dans la couloir des vestaires.

READ  Due nuove parole nel dizionario italiano dopo l'euro, i tifosi di Bonucci disgustati

À en croire les déclarations d’après-match, cette folie du technicien italien a fait basculer la rencontre. “On ne bat pas la Serbia avec de la tactique ou un plan de jeu. Il fallait un truc en plus”, confié Edoardo Casalone, il suo assistente, dans des propos rapportés par L’Equipe. Les Bleus, adversaires de l’Italie ce mercredi en quart de finale (17h15), sont prévenus.