Febbraio 6, 2023

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

La Côte d’Azur pleure Davide Rebellin, il ciclista italiano morto brutalmente a 51 anni

Domenica Davide Rebellin ha partecipato alla seconda edizione di Beking Monaco, il corso benefico organizzato da Matteo Trentin e che ha riunito un quartetto di professionisti insediati nel Principato.

La dernière épreuve d’une immense carrière pour le Transalpin, qui raccrochait officielement le vélo à 51 ans, après 30 années de professionnalisme et un palmarès XXL (7 classiques : Liège-Bastogne-Liège, trois fois la Flèche wallonne, l’Amstel Gold Race, la Clasica San Sebastian et Championnat de Zurich, le classement général de Paris-Nice en 2008, vice-champion olympique à Pékin en 2008 *…),

Purtroppo ce mercredi, soit trois jours après sa retreat officielle, le natif de San Bonifacio a été mortellement fauché par un camionsur ses route en Vénétie.

Une nouvelle qui a plongé dans une tristesse immense la communauté cycliste de la région. Et pour cause, Rebellin s’était installato en Principauté dès 1998, avant d’acquisire une maison à Sospel il ya un peu moins de 10 ans.

“Je suis effondré”, ha risposto Umberto Langelotti, presidente della Fédération monégasque de cyclisme. “Dimanche soir, au gala de Beking, il était assis à la table de mon fils Victor (égavel professionnel), on rigolait avec lui. Il s’était occupé de lui pendant des années, lui avait donné des conseils, in particolare sur la nutrition . Il l’avait invité chez sesparents… Davide, c’était un immense champion, d’une grande gentillesse”.

Peu importa l’interlocutore, i discorsi sono simili. Le Transalpin è stato apprezzato da tutti qui. «La première fois que je l’ai rencontre, c’est quand on lancé nos cyclosportives», se rappelle Christophe Menei, l’organiseteur de la Mercan’Tour Classic. « Je voyais un grand champion, mais il était d’une gentillesse, d’une humilité. Il est venu sur toutes nos épreuves, il proposait d’aller rouler avec lui. C’était un gars passionné par le vélo. C’ètait toute sa vie».

READ  un élu italien confronta les supporters morocain à des "singes hurleurs"

Virenque: “Una bella persona”

“Tant que je suis toujours motivé par ce que je fais et bien physiquement, je continuerai. Et même quand je ne serai plus professionnel, je garderai cette même vie », nous confiait l’Italien l’an passé.

« Pour lui, faire des sorties de 6h, faire attention à l’alimentation, lui qui a été le premier à écarter le gluten, ce n’était pas des sacrificis », reprend Umberto Langelotti, qui avait requesté à Rebellin de prendre en main un jeune junior du club monegasco, ce qu’il avait évidentement accepté.

Toutes ses qualités humaines, Richard Virenque les avait découvertes depuis très longtemps. Nel 1999, les deux hommes ont porté le même maillot, celui de la Polti. « C’est si triste. In un ensemble gagné le Tour d’Italie, con Ivan Gotti. C’était un chouette garçon, très attentionné, respecté de tout le monde et d’une grande gentillesse. Une belle personne, dévouée à son sport… »

Le vélo, c’était plus qu’une passion. Lui qui n’avait pas eu d’enfant, y avait consecrate toute sa vie. « Plus jeune, il avait pensé rentrer dans les ordres. Il aura eu une vie de moine pour rester performant à vélo», completa Christophe Menei.

Ce qu’il aura fait jusqu’à son dernier jour.


* L’avait été contrôlé positiv à l’EPO CERA lors des JO de Pékin 2008, poi sospende. Une affaire dans laquelle è stato bianco nel 2015 per vizi di procedura.