Dicembre 8, 2022

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Isonzo – Cela veut dire Verdun en italien ?

Après Verdun et Tannenberg, voici le dernier episodio della trilogia “C’était pas ma guerre”.

Vuoi vedere gli FPS di guerre multiplo reale? Vous aimez tout ce qui touche à la Première Guerre mondiale? Vous vous en foutez si un jeu est plutôt vilain et surtout chiant à jouer? Alors vous avez sans doute aimé Tannenberg… et Verdun mais là, francamente, il faut le vouloir. Ces deux jeux sont mauvais à mes yeux. Verdun était vraiment horrible à jouer, Tannenberg de son côté faisait un peu mieux, mais en partant de tellement loin… Du coup, nous voici avec Izonso. Peut-être que le côté italien va rendre le jeu plus “sympa”? No, non proprio.

Non, su n’est pas là pour faire du ski

Quand on s’attaque au FPS multi à la sauce historique, on sait qu’on marche sur les traces de Call of Duty et de Battlefield, qui ont tous les deux déjà proposés des episodi sur la Première o la Seconde Guerre mondiale. Forza, quand un petit studio s’attack à un jeu du genere, il faut en avoir une sacrée paire! En 2017, on a eu Verdun, qui saggiait de nous mettre dans la rude guerre des tranchées de la Première Guerre mondiale. Je l’avais testé en 2017 et j’avais trouvé ça vraiment pourri. Un titolo moche, rude, pas fun, avec des problèmes Techniques à la pelle. Une plaie à jouer. En 2020, on a eu Tannenberg qui est Verdun en mieux. Sauf qu’on parlait d’un des pires jeux testis sur notre site. Du coup, Tannenberg a beau eu faire mieux que Verdun, cela restait un jeu très mauvais. Je n’ai pas beaucoup d’espoir pour Isonzo mais bon… pourquoi pas.

Isonzo se concentrato sur les batailles entre les Italiens et l’armée austro-hongroises. L’histoire du jeu nous présente des batailles historiques qui se sont déroulées sur une période de due ans. On va participer aux offensive historiques, de la sixième bataille de l’Isonzo à la Strafexpedition, en reproduisant le véritable course des affrontements. Au fur et à mesure que chaque carte se charge, vous obtenez une real image et una descrizione dettagliata de la bataille qui a vraiment eu lieu à cet endroit. Ensuite, c’est à nous de faire notre guerre sur le champ de bataille. En début de partie, su doit choisir l’armée italienne o l’armée austro-hongroise. Ogni accampamento sarà posizionato sul lato offensivo o difensivo della battaglia. L’attaque se splacera vers l’avant sur l’imense carte, en démantelant les points contrôle et les campements ou en faisant exploser des armi au fur et à mesure de la progression. Les défenseurs dovranno saggiare de les arrêter, en utilisant des mitrailleuses, du gaz moutarde ou simplement un bon travail d’équipe à l’ancienne.

Mais bon, cela ne vole pas haut quand même

Honnêtement, l’expérience de jeu est différence si on joue seul ou en équipe avec de vrais potes. Dans cette configuration, on pourra au moins s’amuser à profiter de cartes plutôt grandes et d’une expérience assez réaliste. Mais sinon… c’est du même niveau que Tannenberg. C’est à peu près pareil : grande map, Première Guerre mondiale, beaucoup d’IA pour remplir des serveurs déserts, et una realizzazione qui ne vole pas haut. Comme je l’avais dit à l’époque de Tannenberg : il faut vraiment, mais alors vraiment être un “fan” de cette période de guerre, pour apprière le “realisme” du game, enfin j’imagine, je n’ai jamais fait la guerre en vrai. En attendant, moi, la manette en main, j’ai souffert.

Il gameplay n’est pas vraiment génial. Le jeu est rude, dur à maitriser et la precisione fait défaut au pad. Cela manque de dynamisme, réalisme oblige j’imagine, sauf que le jeu n’est pas si réaliste que ça. L’IA est ridicolo, les points de contrôle sont des zones où ça tire à tout va comme dans un bon vieux COD, avec des pétoires qui visent mal, et des personnages qui buttent sur les dénivelés du terrain. Le jeu n’est pas très joli à riguardoer, c’est un poil plus beau que Tannenberg avec des textures un peu plus dettagliato ma cela reste très passable. La bande son se limite à des bruits de pas, des soldiers qui gueulent d’une manière ridicolo et des armi qui font “clicca clic pan pan”.

Tiens j’avais des sacs de sable dans ma poche

Isonzo è supérieur a Tannenberg qui était supérieur a Verdun. Si vous avez aimé ces deux derniers titres vous serez aux anges. Sinon, et bien passez votre chemin, il n’y a rien à voir. Il faut vraiment être motivé pour perdre son temps dans un jeu multi aussi peu “amusant”. D’ailleurs, ne vous étonnez pas à être entouré de bots dans une partie, les vrais joueurs fondent comme la neige au soleil.