Dicembre 8, 2022

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Elisa Longo Borghini, un soleil italien dans l’enfer du Nord

Cette année, l’« enfer » était plus accueilant… Enfin, sauf aux yeux d’Audrey Cordon-Ragot. « Je suis un peu déçue par la météo, je préfère quand il fait froid, qu’il pleut, mais on s’adapte. C’était très sec, très poussiéreux », confie la Française de la Trek-Segafredo, samedi 16 aprile, à l’issue de la deuxième édition féminine de Paris-Roubaix. Mais pass de rimpianti. La Bretonne afficait un large sourire, celui de la coureuse fière de son travail et de son équipe.

Quelques minutes plus tôt – sous un soleil radieux donc –, sa coéquipière Elisa Longo Borghini ha assaporato il suo tour d’honneur dans le vieux vélodrome de la «ville aux mille cheminées». Troisième nel 2021l’Italienne a conquis la « reine des classiques », après une accélération à la sortie du sector de Templeuve.

Longo Borghini n’abordait pourtant pas en pleine confiance ce rendez-vous. « J’étais encore sous antibiotiques il n’y a pas longtemps »ha spiegato il trentenaire, qui avait choisi de faire l’impasse sur les dernières – Amstel Gold Race et Flèche brabançonne – pour préparer au mieux ce Paris-Roubaix Femmes.

Comme en ottobre 2021, une autre coureuse de la formation américaine termine sur la «boîte» : la Nérlandaise Lucinda Brand est troisième. La Belge Lotte Kopecky (SD Worx) completa il podio. La Nordiste Victoire Berteau (Cofidis) termine seizième et première Française.

Travail d’équipe

A quoi tient un grand bonheur? Dans le cas d’Elisa Longo Borghini, à une glissade rattrapée miraculeusement sur les pavés de Camphin-en-Pévèle. En tête de la course avec une vingtaine de secondes sur ses pouruivantes, la championne d’Italie frôle la chute dans un virage du redoutable settore 5.

READ  Il tennis italiano (di nuovo) è alla festa del Roland-Carros

Sa victoire, elle la doit aussi à ses coéquipières de luxe, all’inizio di Ellen Van Dijk et Lucinda Brand. Presenti nei gruppi di lavoro, i due paesi non sono stati inseriti in due passaggi per gli autisti, e in particolare per Lotte Kopecky, récentes vainquere du Tour des Flandres mais impuissante face à la supériorite numérique de l’équipe americana.

Leggi anche: Il velodromo di Roubaix, tra mito e anacronia

« Dès qu’Elisa s’est isolée à l’avant, je savais que c’était une bonne opportunité. Les autres équipes manquaient de coureuses pour rouler sur elle. Elle est très forte dans ce genere de situation, elle a gagné toutes ses grosses course de cette façon. Elle sait comment faire, curriculum Audrey Cordon-Ragot. È stato dimostrato che il lavoro della squadra non era speciale. Sur une course comme Roubaix, ça paie. »

« Su était quatre FDJ, comme les Trek, avant ma crevaison [à environ 25 kilomètres de l’arrivée]. Non, elles ne sont pas unbeats, il faut juste un peu de ou arriver à la chance », glisse un peu amère Maëlle Grossetête (FDJ Nouvelle-Aquitaine). Sa coéquipière, l’Italienne Marta Cavalli, lauréate de l’Amstel Gold Race dimanche 10 aprile, finito cinquième ce samedi.

« C’est une fête, c’est une fête »

Une fois la ligne franchie, Elisa Longo Borghini a eu une pensée et quelques mots pour sa coéquipière et connazionale Elisa Balsamo, squalifée durant la course. La giuria dei commissari ha stimato che il campione del mondo avesse stabilito un ritorno irregolare nel gruppo, dopo un crevaison e changement de vélo peu avant le sector de Mons-en-Pévèle. Più precisamente un « bidon collé », dans il gergo.

READ  Incredibile estate del gioco italiano, una parentesi semplice e seducente?

La tecnica est vieille comme le cyclisme ou, du moins, la présence des voitures sur les course. Il s’agit de solliciter un bidon aupres de son directeur sportif et d’efficatur quelques mètres voire hectomètres pour profiter de la traction du véhicule. Parfois, le jury des commissaires ferme les yeux, mais pas cette fois pour Balsamo, mise hors course, come un certo Vincenzo Niballi sur le Tour d’Espagne en 2015. « C’est dommage. En course, il arrive qu’on manque de lucidité mais c’est le règlement »a reconnu la championne du jour.

En six mois à peine, il gruppo femminile a déjà eu un bon aperçu de toutes les saveurs de Paris-Roubaix. Pluie, boue, soleil, poussière, ferveur populaire… Ce samedi, 98 des 142 partantes sont arrivés dans les délais. Et à l’arrivée le même sourire.

Leggi anche: Parigi-Roubaix : il gruppo femminile a « hâte » de goûter à nouveau à l’« enfer du Nord »

« Sur les sector pavés, on a juste envie que tout le monde lève les hands pour nous applaudir. C’est une fête, c’est une fête, se réjouit Marie Le Net (FDJ Nouvelle-Aquitaine), vingt-huitième samedi. Su uno spettacolo di bis montré du beau, su peut être fières de nous. » En seulement deux éditions, Paris-Roubaix est déjà comme pour les garçons ce mélange de souffrance, d’attirance et de soulagement une fois passée les portes du vélodrome. Bref, un classico.