Dicembre 8, 2022

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Devant le patronat italien, le Pape dresse un panorama de la Crisis du Travail

En recevant lesmembers de la Confindustria le 12 septembre au matin, le Sovereign Pontiff a développement une longue réflexion sur la valeur de l’argent dans un monde en pleinemutation et rappelé les défis qui se se posent à l’entrepreneur aujourd’hui: partager les richesses et garder le contact avec la vie de son enterprise.

Olivier Bonnel-Città del Vaticano

C’est une longue réflexion que le Pope François a développement devant plusieurs milliers de membres de la Confindustria, la confédération générale de l’industrie italienne. Première organizzazione patronale de la Péninsule, creata nel 1910, rappresenta più di 115 000 imprese e più di 4 milioni di salariati. François est d’abord revenu sur le difficile contexte économique actuel que traverse l’Italie. «La pandemia a mis à mal tant d’activités produttive que l’ensemble du système économique en a subito. Et maintenant, la guerre en Ukraine, avec la crisi energetica qui en découlé, est come s’ajouter » a t-il spiegabile. Dans les périodes de crisi, «le bon businessman, qui a la responsabilité de son entreprise, des emplois, qui risentt les incertitudes et les risques sur lui-même, souffre aussi» a t-il nota.

François a rappelé que la Bible parlait souvent de travail, de commerce, d’argent, mais il n’y a pas « que les trente denari di Giuda » mais aussi l’argent du Bon Samaritain, qui permet de sauver une victime. «L’économie se développe et devient humaine lorsque les deniers des Samaritains deviennent plus nombreux que ceux de Judas» a soirrein le Pape.

Le défi du partage

François a successivo poursuivit sa réflexion sur les défis et qualités de l’entrepreneur, avec cette question: «quelles sont les condition pour qu’un imprenditore puisse entrer dans le Royaume des cieux ?» La première aux yeux du Pape est le partage. «La richesse, d’une part, aide beaucoup dans la vie ; mais il est vrai aussi qu’elle la complique souvent : non seulement parce qu’elle peut devenir une idole et un maître impitoyable qui vous prend toute votre vie jour après jour» a t-il relevé. La richesse appelle ainsi à la responsabilité, a expliqué l’évêque de Rome, dans le sens où une fois que je possesée une richesse, il me revient de la faire fructifier, de ne pas la dispersioner, de l’utiliser pour le bien commun .

READ  Un villaggio italiano ha creato il suo sole!

«Pour entrer dans le Royaume des Cieux, il n’est pas demandé à tout le monde de se dépouiller comme le marchand François d’Assise, a poursuivi le Pape; il est demandé à certes qui possessent des richesses de les partager. Le partage est un autre nom pour la pauvreté évangélique». Pour vivre ce défi évangélique du partage, il revient à chaque imprenditore de trouver la bonne voie, «in funzione della personalità e della creatività» a poursuivi le Souverain pontife.

Le pacte fiscal au cœur du pacte social

François a remercié les patrons qui se sont mobilisés pour l’Ucraina, faisant prouve de générosité, en particulier grâce à leurs dons pour que les enfants ukrainiens réfugiés puissent aller à l’école. «Mais ce qui est très importante, c’est que dans le monde moderne et dans les démocraties, il existe des impôts et des tax, une forme de partage qui n’est souvent pas comprendono» a t-il poursuivi. Le Pape a tenu ainsi à rappeler que «le pacte fiscali est le cœur du pacte social». L’impôt, a t-il développe est aussi une forme de partage des richesses, «pour qu’elles deviennent des biens communs, des biens publics: écoles, santé, droits, soins, sciences, culture, patrimoine».

L’autre façon de partager est la création d’emplois, «des emplois pour tous, en particulier pour les jeunes». Sans les jeunes, a expliqué le Pape, les entreprises perdent l’innovation, l’énergie et l’enthusiasme. Una vera sfida in un’Italia più antica. François ha anche ricordato che la creazione di posti di lavoro è ancora une ricchesse partagée. «Aujourd’hui, la technologie risque de nous faire oublier cette grande vérité, mais si le nouveau capitalisme crée de la richesse sans créer de travail, cette grande bonne fonction de la richesse est en crise».

READ  "Dante è il padre della lingua italiana"

Un modèle à remettre en question

Mais le probème de l’emploi ne peut etre résolu s’il se limite au seul marché du travail. «C’est le modèle d’ordre social qu’il faut remettre en question» un plaidè le Pape. Una sfida in Italia che pone il problema della dénatalité. François s’est plusieurs fois inquiété de “l’hiver démographique” qui frappe le pays. «La dénatalité, combinée au vieillissement rapide de la popolazione, aggravate la situazione degli imprenditoriuna nota, Maggiori informazioni sull’economia in generale: l’offre de travailleurs diminue e le spese di retraite des finances publiques augmentent. Il est urgent de supporter les familles et le taux de natalité».

François aussi rappelé l’une des richesses de l’Italie à savoir sa forte vocazione comunitaria e territoriale. «Le territoire vit de l’entreprise et l’entreprise puise la lymphe dans les ressources de la proximité, contribuendo de manière complexe au bien-être des places dove è implantée.». Un lien qu’il est nécessaire de présare selon le Pape, en n’oubliant pas l’intégration costruttive des migranti.

La perte de contact avec la reality de l’entreprise

Sotto l’aspetto abordé par François aux membri de la Confindustria est «la persona di contatto degli imprenditori avec le travail», signe selon lui d’une des grandes crisis de notre époque. «En grandissant, leur vie se passe dans les bureaux, les meetings, les voyages, les congrès, et ils ne fréquentent plus les ateliers et les usines. On oublie “l’odeur” du travail, on ne reconnais plus les produits les yeux fermés en les touchant; et quand un imprenditore ne touche plus ses produits, il perd le contact avec la vie de son entreprise, et souvent son declin économique begin» a t-il relevé.

READ  Donnarumma, insultando un tifoso in Italia, una persona calma

François ainsi mis en garde contre une trop grande differenza di salaires au sein des imprese. Chaque imprenditore dipende ses travailleurs a t-il desiderato rappeler, «de leur creatività, de leur cœur et de leur âme : il depend de leur “capital” spirituel».

«Je vous incoraggia à ressentir l’urgence de notre époque, à être les protagonistes de cette ère en mutationun conclu le Saint-Père. Con la tua creatività e innovazione, puoi creare un sistema economico diverso, dove la protezione dell’ambiente è un obiettivo diretto e immediato della tua azione economica. ». «Sans nouveaux imprenditori, la terre ne resistera pas à l’impact du capitalisme, et nous laisserons aux générations suivantes une planète trop blessée, voire unvivable.».