Settembre 29, 2022

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Cycle italien à Gérard-Philippe : les 100 ans de Pier Paolo

L’Italie n’a pas oublié le poète et cinéaste Pier Paolo Pasolini, assassinato nel 1975 sur une plage d’Ostie. Alors que l’on célèbre le centième anniversaire de sa naissance, ses portraits s’affichent non seulement a Bologna, sa ville natale, mais dans de nombreuses autres cités italiennes.

Pour rendre hommage à l’artista, le cinéma Gérard-Philipe propone un ciclo di tre film, a cui si aggiunge un cortometraggio. C’est essenzialmente le Pasolini néoréaliste que le cinéma vénissian salue en projetant Mamma Roma (le 9 août à 18 heures), Accattone (leggi 10, 13 e 16 août) et Des oiseaux, petits et gros (les 18, 20 et 23 août) avec, en première partie, La Ricottal’episodio realizzato da Pasolini du film RoGoPaG (1963) — un titolo composto per le prime lettres des cinéastes qui ont chacun signé un sketch : Roberto Rossellini, Jean-Luc Godard, Pier Paolo Pasolini et Ugo Gregoretti.

Dan La Ricotta, un cinema americano (Orson Welles) tourne à Roma un episodio de la vie du Christ tandis qu’un figurant cherche déséspérément de quoi mangiatoia. Ce figurant fait partie de ces ragazzi di vitaces garçons issus de la classe populaire a cui le cinéaste s’interéssait tant et qui sont au cœur de son premier long-métrage, Accattone (1961). Celui qui donne son nom au film est un petit proxénète qui va décovrir une sorte de grâce en la personne d’une jeune fille pure. Le personnage est interpretato con la forza del formidabile Franco Citti, que l’on retrouvera tout au long de la filmographie de Pasolini. De meme, sa Mamma Roma (1962), là encore portée par une actrice géniale (Anna Magnani), est une prostituée qui veut sauver son fils de la misère. Marxista e cristiano, Pasolini filma la povertà e tenta di riscattarla creando personaggi, difetti e qualità accattivanti. Umani, quoi!

Foto di tournage d’Accattone Esposto in une rue de Bologne, con Franco Citti (à gauche) e Pasolini (à droite)

Avec Uccellacci e uccellini (Des oiseaux, petits et gros, 1966), le cinéaste begin à prendre une nouvelle voie. L’histoire d’un père et son fils (Totò et Ninetto Davoli) per il percorso della campagna italiana in un bis néoréaliste dans sa forme, tout en se chargeant d’éléments surréalistes et politiques. Sulla croisera ainsi un corbeau qui parle, presentato comme « un intellettuale de gauche », et su assistera aux funérailles du dirigeant communiste Palmiro Togliatti. Il sera encore question d’un saint François d’Assise à la rhétorique marxiste.

Totò e Ninetto Davoli dans le très poétique Des oiseaux, petits et gros.

Dès l’année suivante, le cinéaste passera à la couleur et à des sujets plus complexes — c’est la période de Teoremade Porcheria et de ses deux sujets mitologiques, Œdipe roi et al Medée — avant de s’attaquer à ce qu’on a appélé «La trilogia della vita» insieme a Le Decameron, I conti di Canterbury et al Les Mille et une nuits, très belles réflexions érotiques sur l’art et la vie, tournées aux quatre coins du monde. Enfin, av Salò ou les 120 journées de Sodome (1975), il suo ultimo traguardo, Pasolini signe un film puissant, à la limite du sutenable, sur la république fasciste de Salò. Un sujet fortemente ispirato al marchese de Sade.

READ  I datori di lavoro italiani vedono un ritorno al secondo semestre, ma abbassano le previsioni, notizie di mercato

À noter qu’après Pasolini, Gérard-Philipe proponera dans son cycle « Patrimoine » deux films d’un autre grand cinéaste italien, Ettore Scola : La Terrasse (leggi 24, 26 e 28 avanti) et Passione d’amore (lezioni 2, 3 e 6 settembre).