Dicembre 8, 2022

DotCycle

Se sei interessato alle notizie italiane Today e rimani aggiornato su viaggi, cultura, politica, situazione pandemica e tutto il resto, assicurati di seguire Life in Italy

Bastia: la “parenthèse incantata” del cinema italiano

La 34a edizione del Festival del film italiano debutta lo stesso di prochain au théâtre. La presentazione de ce grand moment de la vie culturelle bastiaise a été effettuato mardi. De grandes œuvres du 7e art transalpin sont à découvrir pendant cette manifestazione

S’il est un festival a Bastia qui est attendu par tous les cinefilic’est sans aucun doute celui consacrato au cinema italiano. Una manifestazione qui, en plein cœur de l’alvearemet du soleil dans le cœur des amoureux du 7e art depuis trente-quatre ans maintenant. La nuova edizione a été présentée officielement martedì al corso di una conferenza stampa qui s’est déroulée à l’endroit où tout inizio nel febbraio 1988 avec le duo René Viale et Jean-Baptiste Croce. Se il premier ha purtroppo ricongiunto le paradis des cinéphiles, il secondo continua, avec brio, à faire vivre ce festival qui a acquilito tous les grands acteurs et réalisateurs italiens. C’est dans la grande salle du cinéma le Studio que l’actuel président de cette manifestazioni, Jean-Baptiste Croce, a réuni les bénévoles, la presse, les sponsors privés mais aussi le mayor de la ville Pierre Savelli, et son adjointe en responsabile della cultura Mattea Lacave. Une grand-messe pour détailer cette edizione 2022 qui promet de grands momenti de rire et d’émotion come seul le cinéma transalpin peut en procurer.

C’est en images que le curtain a été levé avec la projection d’un magnifique teaser realizzato da Clément Ramos. Un jeune réalisateur de clip de 20 e qui a rassemblé en deux minutes les plus beaux momenti de cette edition qui se tiendra du 5 au 12 février. Une mise en lumière qui promet de superbes momenti ciondolo toute la durée de cette 34e edizione.

READ  La lingua italiana si parla a gesti

Il sindaco, Pierre Savelli, a été le premier, ha espresso la sua joie d’être une nouvelle fois insieme a Jean-Baptiste Croce nel cinema creato da René Viale e ora situato in rue baptistée de son nom. « C’est une grande emozione pour moi d’être ici pour redire à quel punto ce festival est un momento très importante de la vie culturelle bastiaise. Il participe au rayonnement de notre cité, bien au-delà des frontières de notre île. Et c’est un formidable ambassadeur de notre candidature pour obtenir le label de capitale européenne de la culture en 2028. »

12 film in concorso

Mattea Lacave a pris ensuite la parole et a mis l’accent sur le lien très fort qu’il ya entre la Corse et l’Italie. « Par tropisme, nous avons le réflexe de nous tourner vers le Nord en obliant cette jonction historique avec le Levant et l’Est. Cette semaine consacrated au cinéma italien, nous réoriente donc de belle manière vers cette Méditerranée et ce pays voisin où se trouven nos racines. »

Jean-Baptiste Croce, en maniant avec toujours autant de talent la macagna basticcia, a mis en lumière cette nouvelle edition. « Il ya 34 ans, j’étais ici même avec mon ami René Viale. Ero tout jeune. Et à vos places Pierre et Mattea, il y avait Jean Zuccarelli, le grand-père, pas l’actuel, et son adjoint à la culture René Subissi. Depuis cette date, nous avons maintenu notre festival chaque année. Et comme le disait si justement Claudia Cardinale lors de son passage à Bastia, ”Ce festival est une parenthèse enchantée au cœur de l’hiver bastiais”. Avec René Viale pendant des années, et aujourd’hui avec la coordinar sicilienne Lidia Morfino, nous saggi de maintenir cette magie autour de notre amour pour il cinema et la culture italienne. En gardant toujours à l’esprit cette volonté de nous ouvrir vers l’extérieur pour nous arricchir humainement et ne pas nous refermer sur nous-mêmes. »

READ  Società | Pélissanne : un glacier italien a ouvert place Pisavis

Tout au long du festival, 24 film seront projetés. Au théâtre pour les films en competition, à 19 heures et 21 heures, avant de continuar à vivre sur les écranes du Studio et du cinéma de Furiani. La giuria presieduta da Éric Fraticelli e composta da Noël Casale, Claire Risterucci, Lucia Memmi e France-Anne Van Peteghem, aura la lourde responsabilité de trouver un lauréat parmi les 12 films en competition, tous inédits en France. Douze autres longs-métrages seront quant à eux projetés dans les autres sezioni (panorama, “de père en fils”, “parfum de réalisatrices”, ciné memoria et ciné jeunesse.)

LIRE AUSSI. Alain Pancrazi, il produttore delle stelle du 7e art

Des conferences et un salon littéraire

Ce qui a fait aussi la force du festival italien, c’est qu’il n’y a pas untente du cinéma pendant toute la durée de la manifestazione. eccetera 34e edizione ne déroge pas à la règle puisque deux conférences organizzata dall’associazione Dante Alighieri, dont la presidente Marie-Thérèse Raffalli était presente hier, seront programmées. Ce samedi 5 février, à 16 heures dans la salle des congrès du théâtre, c’est Jacques de Saint Victor qui évoquera « Napoli : du royaume d’Anjou à la Camorra ». Le 12 février, au même endroit et à la même heure, Marc Lazar se penchera quant à lui sur « 1922-2022 : l’Italie en at-elle fini avec le fascisme ? ». Da parte sua, l’associazione Musanotra sfrutterà l’influenza della settimana italiana per organizzare il suo tradizionale salon littéraire le vendredi 11 février à partir de 14 h 30 dans la salle des congrès du théâtre. Le biographe et historien Oreste Sacchelli, que l’on ne présente plus au public bastiais, et Giacomo Mazzariol, un jeune romancier vénitien de 25 ans qui a le vent en poupe actuellement en Italie, parleront tous deux de leurs ouvrages rispettivifs.

READ  « Les demandes de kaki italien ont augrement de 40% en une semaine »

Deux expositions, celles des peintures de Michèle Corrotti et des photos de Ghjuvan Carlu Marsily, seront également visibles dans le péristyle du théâtre.

Comme à l’accoutumée, c’est en musique que débutera samedi prochain le festival. Pour cette cérémonie d’ouverture, trois femmes seront à l’honneur avec le récital de Sylvie Biaggioni, Julia Knecht et Laura Sibella, accompagnati da trenta musicisti dell’orchestre du conservatoire Henri-Tomasi.

Pour la cloture, c’est au facetieux metteur en scène italien Orlando Forioso que Jean-Baptiste Croce a laissez carte blanche. Il nous offrira uno spettacolo haut en couleur et en musique avec la troupe Pietr’Arsa qui comprend des artistes venant specialmente de Naples.

Bref, un Festival du film italien qui, selon son excellente habitude, va sortir les Bastiais de la morosité ambiante pour les plonger dans la dolce vita.

C’est la force de cette manifestazione qui est aujourd’hui l’une des plus prestigieuses au niveau national.